Style
Style Louis XIII
Style Louis XIV
Style Régence
Style Louis XV
Style Transition Style Louis XVI
Style Directoire
Style Empire
Style Restauration
Style Charles X
Style Louis-Philippe
Style Napoléon III
Style Art Nouveau
Style Art Déco

Le Style Empire (1799-1815)

< Retour Menu
Début du 19ème siècle


Sous l'Empire, de nouveaux meubles voient le jour. Les lignes sont droites, la décoration en bronze est un peu plus importante que sur le mobilier du style Directoire, les motifs Egyptiens sont repris, la sculpture et la marqueterie se font rares.

Le bois le plus utilisé est l'acajou. La ronce d'acajou (a) et la loupe d'acajou décorent le mobilier. D'autres bois sont employés comme le noyer, le citronnier ou la racine d'if. En règle générale, les bronzes sont répartis sur le mobilier de façon symétrique. Des motifs tels que : tête de lion, palmette (b) ou étoile sont très représentatifs de cette époque.

La commode (1) de forme rectangulaire en acajou est reconnaissable par ses colonnes détachées ou ses demi-colonnes baguées aux extrémités.
Elle possède plusieurs rangées de tiroirs ou deux vantaux. Un tiroir moins haut est situé sous le plateau (*), lui-même couvert d'un marbre aux angles vifs de couleur grise ou noire. Elle repose sur des pieds à griffes ou à bulbes.

Le secrétaire (2) à abattant possède les mêmes caractéristiques que la commode : colonnes, acajou, tiroir sous le plateau, partie basse composée de trois rangés de tiroirs ou de deux vantaux. Certains modèles possèdent des compartiments secrets. De petits meubles fonctionnels sont créés sous l'Empire comme le psyché (3), le somno, la barbière ou le guéridon.
D'autres meubles plus grands comme le lit bateau, la bibliothèque ou le chiffonnier (4) font partie des créations de cette époque.

Les sièges également conçus en acajou massif et placage d'acajou (ronce) se différencient par leur forme des modèles du XVIIIème siècle. Certains sont en bois peint sur une structure en hêtre, d'autres en noyer ou merisier. La finition est le plus souvent au vernis au tampon. Certains sièges sont décorés de bronzes.

La sculpture est présente sur les supports d'accotoirs et les pieds. Des motifs sculptés de tête de bélier, tête de dauphin, cygne, corne d'abondance ou feuille de lotus sont très représentatifs de cette période.
Les pieds antérieurs sont en fuseaux, en balustres (c) ou en fourreaux de sabres. Les pieds postérieurs, en sabre.
Le fauteuil (5) en est un bon exemple.

Le fauteuil gondole, le fauteuil curule (6) ainsi que les fauteuils de bureau ont un dossier mouvementé, tandis que les fauteuils classiques ont un dossier plat, parfois légèrement renversé, rappelant la forme à dos renversé du style Directoire. La tapisserie qui recouvre l'assise et le dossier représente des motifs symboliques comme le "N" impérial ou la couronne de laurier.

Le Style Restauration (1815-1824)
< Retour Menu
Début du 19ème siècle


Le style Restauration reprend les formes du mobilier Empire et emploie toujours l'acajou. En revanche la décoration en bronze se fait plus rare et les motifs Impériaux disparaissent.

Les bois utilisés sont l'acajou, le noyer ou le merisier.

La commode (1) de forme rectangulaire en placage d'acajou ou de noyer, conserve la structure du style Empire. Sur certains meubles la différence se note par l'absence des colonnes et la discrétion des bronzes.
On observe sur certains modèles que les angles sont arrondis. Le marbre gris Saint-Anne (a) est très répandu.

Le secrétaire (2) subit les mêmes transformations. Dans les deux cas, le piétement antérieur peut être en forme de boule ou mouluré à double boudin.

D'autres meubles comme le bureau à caisson, le bureau cylindre, la bibliothèque (3), la table travailleuse ou la table à jeu sont très répandus.

Les sièges conservent les mêmes caractéristiques que ceux du style Empire. Le piétement antérieur à cuisse de grenouille (b), les accotoirs à crosses ou la sculpture à motif de cols de cygnes sont très représentatifs de cette période. On retrouve le fauteuil gondole (4), le fauteuil à dossier plat ou à dos légèrement renversé. Les bois utilisés sont l'acajou, le noyer et le merisier avec une finition le plus souvent au vernis au tampon.

Le Style Charles X (1824-1830)
< Retour Menu
Début du 19ème siècle


Le style Charles X conserve les caractéristiques du mobilier Restauration, à l'exception de l'acajou, qui n'est plus utilisé. Durant cette courte période, la marqueterie est à nouveau employée pour décorer les meubles. Les bronzes sont rares.

Les placages de bois clair comme l'érable moucheté, le citronnier ou la loupe d'orme (a), contrastent avec une marqueterie de bois sombre comme l'amarante ou le palissandre. A l'inverse, certains meubles sont en bois sombre avec une marqueterie de bois clair.
Les motifs sont : des losanges, des rosaces ou des palmettes encadrés par des filets en bois ou des filets "à la grecque" (b).
Des marbres blancs, gris et le plus classique gris Saint-Anne, recouvrent le mobilier de cette époque.

La commode (1) conserve la structure du style antérieur. La différence se note sur le tiroir en doucine aux angles arrondis, situé sous le plateau. Elle possède trois autres rangées de tiroirs ou deux vantaux, parfois encadrés par une baguette moulurée.
Certains modèles possèdent en outre un tiroir dissimulé dans la plinthe (c).

Les autres meubles comme le secrétaire, le bureau plat (2), la table à jeu ou la jardinière sont reconnaissables par leur placage en bois clair et surtout par la présence de filets ou de marqueterie.

Les sièges conservent la structure du style Restauration.
La différence se note surtout par la présence d'une marqueterie en contraste avec un placage de bois clair ou foncé.
On retrouve le fauteuil gondole (3) avec ses pieds antérieurs en cuisse de grenouille et postérieurs en sabre, ainsi que le fauteuil à dossier plat ou à dos légèrement renversé.

Le Style Louis-Philippe (1830-1848)
< Retour Menu
Début du 19ème siècle


Le mobilier du style Louis-Philippe conserve les caractéristiques du style antérieur. Robustes et sobres, voilà comment on peut définir les meubles de cette période, où le décor de placage d'acajou est à nouveau utilisé. Ainsi, on retrouve la décoration en placage des styles Empire et Restauration avec une structure inspirée du style Charles X. Les bronzes ont disparu.

La ronce d'acajou est très utilisée, d'autres bois comme la ronce de noyer (a) ou le merisier sont employés en province.

La commode (1) de forme rectangulaire, aux lignes droites, possède cinq tiroirs dont un à doucine (b) situé sous le plateau et un autre dissimulé dans la plinthe.
Le marbre gris Saint-Anne est très répandu, ajusté à la forme du meuble, aux angles arrondis et au chant mouluré à double boudin.
Les entrées de serrures sont en bois ou en laiton incrusté dans la façade des tiroirs.

Le secrétaire (2) possède les mêmes caractéristiques que la commode, il ouvre par un abattant dont l'intérieur peut-être en placage de bois clair comme le citronnier ou l'érable moucheté, une innovation de l'époque. La partie basse est constituée de trois rangés de tiroirs ou de deux vantaux. On peut trouver un tiroir dans la plinthe.
Un compartiment secret peut se dissimuler à l'intérieur.

La commode-toilette (3) figure parmi les créations de cette période. Elle est composée de quatre tiroirs et d'un plateau qui se soulève, laissant apparaître un marbre blanc.
Les montants peuvent être à pans coupés. Elle est généralement plaquée en ronce de noyer ou d'acajou.

D'autres meubles comme le bureau plat (4), la bibliothèque, le lit bateau ou l'armoire à glace sont très répandus. Les petits meubles fonctionnels sont très appréciés, comme la table d'appoint à abattants, la table de chevet ou la table gate-legs (5).

Sur les sièges, on observe un retour du style Louis XV, avec des pieds cambrés et un dossier en cabriolet. Certains modèles de chaises ou de fauteuils possèdent des roulettes sur le piétement antérieur.
Les pieds en balustre cannelés (c) sont très représentatifs du style Louis-Philippe.
Le modèle qui marque le plus cette époque est le fauteuil Voltaire (6), très apprécié pour son confort.
Certains modèles de fauteuils sont parfois sculptés au niveau des accotoirs et sur le haut du dossier.
La chaise à dossier cintré (7) ou à croisillon est très répandue.s
Les bois utilisés sont l'acajou, le noyer ou le palissandre.

Le Style Napoléon III (1852-1870)
< Retour Menu
Milieu du 19ème siècle


Le mobilier Napoléon III copie les styles du passé, mais l'on peut distinguer des meubles qui ont un style propre à cette période. La modernisation des outils permet de produire de nombreux meubles et d'inventer de nouvelles techniques.

La marqueterie, les décors en bronze, en porcelaine, en cuivre ou en étain sont de retour. Le carton bouilli incrusté de nacre (a), le bois laqué noir à motif polychrome de bouquet de fleurs (b) ou les guirlandes de fleurs sont de nouvelles méthodes de décoration.

Les bois utilisés dans la reproduction des styles antérieurs sont l'acajou, le bois de rose, l'ébène, le palissandre ou le poirier noirci.

Les copies de meubles comme la commode de style Louis XV (1) ou le secrétaire sont très répandues.
D'autres comme la vitrine galbée (2), le bureau plat, le chiffonnier (3), le bureau de pente, la table à jeu (4), la table de salon (5), le bonheur du jour ou le petit secrétaire (6) sont des meubles qui imitent le mobilier ancien, mais que l'on identifie facilement à l'époque Napoléon III.

Le mobilier en marqueterie dite "méthode Boulle" est très caractéristique de cette époque. Le plus souvent en placage de poirier noirci sur un fond d'écaille rouge et de cuivre, des modèles comme la table de salon, aux formes très mouvementées, ou le meuble d'entre-deux sont très répandus. De petits meubles comme la cave à liqueur (7), le cartel (8) ou la jardinière sont aussi très représentatifs.

Aujourd'hui, nous avons des doutes lors de l'authentification d'un meuble de cette époque. Est-il bien de l'époque auquel correspond son style ou s'agit-il d'une copie d'époque Napoléon III ?
Aucun doute en revanche pour la table gigogne ou le mobilier en pitchpin qui sont des créations de cette époque.

Les sièges connaissent également ce retour aux styles du passé : on retrouve du mobilier de salon de style Louis XV, Louis XVI, et même des fauteuils et des chaises de style Louis XIII et Louis XIV (9). Il y a des créations comme le confident (canapé à deux places en forme de S), la chauffeuse, l'indiscret canapé à trois places en forme d'hélice et le fauteuil crapaud.
Les fauteuils et chaises (10) en carton bouilli laqué noir sont caractéristiques du style Napoléon III.

La garniture à ressort et le capitonnage, ainsi que la présence de passementerie, sont très classiques de cette époque. Le dossier et l'assise sont recouverts de velours, de satin ou de tapisserie.

Le Style Art Nouveau (1880-1914)
< Retour Menu
Fin du 19ème siècle


Le style Art Nouveau fait surtout référence à la nature. La modernisation des outils permet aux artisans de travailler de nouvelles matières et de contraindre le bois à des formes très mouvementées. C'est aussi une période où les fabricants de meubles produisent de nombreux meubles plus conventionnels destinés au grand public.

L'acajou, le noyer, le poirier, le palissandre, le sycomore ou l'ébène sont utilisés. La marqueterie et la sculpture représentent des papillons, des libellules, des oiseaux (a), des nénuphars ou des fleurs.
Les bronzes à motif de végétaux sont très présents sur le mobilier. Du verre de différentes couleurs décore certains meubles.

La commode (1) est toujours d'actualité : de forme rectangulaire, les plus beaux modèles sont décorés de marqueterie et de sculptures aux courbes mouvementées.
L'armoire (2), la table ou la vitrine (3), à la fois fonctionnels et décoratifs, sont très représentatifs de cette période.

D'autres meubles comme le guéridon, la table de salon (4) et de petites tables à usages divers témoignent par leur décor ou leur forme de ce rapprochement avec la nature.

Les sièges expriment les mêmes inspirations, des formes classiques aux plus mouvementées. Les artisans travaillent les courbes du fauteuil (5) et de la chaise (6) pour le meilleur confort possible. Le noyer, l'acajou ou le chêne sont très employés, mais également l'osier et le rotin. Certains sièges sont décorés de bronzes ou de sculptures représentant des motifs floraux.
L'assise et le dossier sont recouverts de velours, de cuir ou de cannage.

Le Style Art Déco (1925-1940)
< Retour Menu
Début du 20ème siècle


Le style Art Déco rompt totalement avec le style Art Nouveau. Aux formes mouvementées succèdent les lignes droites. La décoration symbolisant la nature disparaît, laissant place à un décor rationnel et discret utilisant des matériaux plus coûteux.

Les bois de placage de palissandre, de loupe d'Amboine, d'ébène de macassar (a), de noyer, d'acajou ou d'amarante permettent de créer de beaux décors, aux formes géométriques, en jouant avec les tons et le veinage du bois.
L'ivoire, la nacre ou l'étain sont utilisés en marqueterie ou incrustés en filets.

La commode (1) conserve une forme rectangulaire. Parfois sa façade peut être légèrement galbée. Elle repose sur des pieds ou sur une plinthe.
La table, le buffet (2) ou le bureau sont très représentatifs de cette période.
D'autres meubles comme le guéridon, la petite table de salon (3) ou le meuble de rangement (4) sont très appréciés, tant pour leur faible encombrement que pour leur utilité. Les finitions sont le plus souvent réalisées au vernis synthétique. Plus rarement, le parchemin et le galuchat sont employés pour recouvrir le mobilier.

Les modèles de sièges sont créés dans ce même esprit de fonctionnalisme. La chaise (5) et le fauteuil (6) peuvent être réalisés en bois, en fer forgé ou en métal chromé.
Le confort du siège n'est pas toujours la première préoccupation des designers de ces modèles modernes.


Atelier Calanna-Ebénisterie d'Art-Restauration de meubles Anciens et de Style-www.atelier-calanna.com-Webmaster